La nourriture et moi, on a toujours eu un souci. On ne sait pas si on s’aime bien ou non. J’ai toujours eu des périodes d’hésitation, pas d’envie de manger et repas uniquement parce que mon corps à besoin de carburant et période de grignotage avec ou sans réelle envie de manger.

Ces problèmes ne se sont pas arrêtés avec l’annonce et le déroulé de ma grossesse. Les premiers mois ont d’ailleurs été des plus compliqués à ce niveau là, surtout lors de notre voyage de noces au Canada, pendant mon deuxième mois. Nous sommes partis 3 semaines, marché environ 15 kilomètres par jour, et j’ai mangé l’équivalent d’un (petit) petit-déjeuner par jour. Impossible de manger plus. J’ai perdu du poids (ce qui n’est pas un mal) mais ce n’était pas le meilleur moment pour cela. 8 kg au total, que je n’ai pas encore repris (OK, on n’est plus très loin) alors que je suis à quelques jours de mon accouchement.

Les fringales, les envies de femme enceinte, je ne connais pas. L’hypersensibilité aux odeurs et l’impossibilité de manger certains aliments que j’aime en temps normal sont mon quotidien. J’ai à peine touché à un légume depuis le début de ma grossesse. Et ce n’est pas vraiment pour le rassurer. Je ne suis pas très inquiète, je n’ai pas de carences et bébé se porte à merveille avec un poids tout à fait normal pour sa taille et son stade de développement. Je mange aussi pas mal de fruits.

Il m’a fallu attendre le 6ème mois pour reprendre du poids et arriver à remanger plus de deux fois par jours (alors que je fais habituellement 4 repas de moineau par jour). Mon régime alimentaire est quelque peu précaire, les seuls aliments qui me donnent réellement envie sont le jambon blanc, les yaourts, les fruits, les avocats et le chocolat (parfait à Noel et à Pâques).

Je suis tout de même inquiète pour la suite, je veux allaiter. Je sais que ces « problèmes » d’alimentation ne se régleront pas avec l’accouchement. J’espère que mon lait sera suffisant pour nourrir correctement bébé et qu’il ne souffrira pas de mon manque d’appétit et de mon alimentation quelque peu déréglée.

Une chose me rassure, j’aime toujours autant passer du temps derrière les fourneaux et préparer les repas de mon mari et des gâteaux à partager. J’ose espérer que tout rentrera dans l’ordre rapidement et que les crudités et les grillades d’été me donneront plus d’appétit qu’en ce moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s