Où suis-je, Où vais-je ?

Initialement, je voulais vous parler de solitude maternelle, celle que je ressens depuis que je suis enceinte et de plus en plus maintenant que je suis maman. Mais cela fait écho à quelque chose de plus général, d’assez récurrent dans ma vie. Ces questions reviennent tous les 3 à 5 ans. Où est-ce que j’en suis dans ma vie et où est-ce que je vais ?

Ce sont des réflexions générales sur moi, ma vie personnelle, scolaire, professionnelle, sentimentale, amicale … Tout y passe. (Et mon blog ne s’appelle pas comme ça tout à fait par hasard …).

Je me suis posé ces questions pour la dernière fois en septembre 2012. Et tout ce qui se présageait était beau. Je venais de finir mon Master en droit, j’allais commencer une thèse sur un sujet passionnant, j’emménageais avec M. O’Maley dans mon quartier préféré de Toulouse et je commençais un job que je convoitais depuis mes premiers mois sur les bancs de la fac.

4 ans et demi plus tard, où est-ce que j’en suis ? Toujours au même point. Ou presque. Ma thèse n’a pas avancé, enfin si un peu, mais rien de vraiment significatif, d’encourageant à avancer. Pire encore, elle est en décrépitude totale depuis plus d’un an maintenant. Enceinte je n’avais pas la tète libre pour y penser, maman, je n’ai pas le temps de m’y consacrer aussi régulièrement que nécessaire et je préfère ne rien faire que de mal faire.

J’occupe toujours le même travail, S’il est toujours intéressant intellectuellement, les conditions de travail se sont largement dégradées et je n’ai qu’une envie, partir (je cherche, mais ne trouve pas pour l’instant).

Amicalement, bah c’est le désert. J’ai eu l’excellente idée de cumuler thèse, mariage puis bébé, alors je n’ai plus aucun intérêt pour les autres. Ecrire une thèse, c’est passer pas mal de temps à domicile et répondre « oui, oui, ça avance » à ceux qui posent des questions, mais c’est difficilement quantifiable. Préparer un mariage c’est passer du temps à parler de soi (oui, j’avoue, c’est très égoïste et narcissique, mais j’ai adooooré préparer mon mariage) et avoir un enfant c’est passer son temps à parler de lui. Et quand on n’a que des amies/copines sans enfants, ça fait peur. J’ai encore quelques amis, 4 ou 5, mais dispersés partout en France, sinon, ce serait bien trop simple.

Au plan personnel, je me suis mariée avec M. O’Maley en juillet 2014. On a vécu loin l’un de l’autre pendant 19 mois, et ça a été particulièrement compliqué à gérer. 4 mois en Guyane et 15 mois à Cannes, c’est difficile pour le quotidien et pour le couple. On a chacun repris nos habitudes de célibataire et refaire certaines concessions n’est pas évident. Chaton est arrivé assez vite ensuite, et il faut à nouveau trouver un rythme de croisière et de nouvelles exigences sur notre quotidien pour qu’il vive dans de bonnes conditions, en particulier dans un appartement propre et sécurisé pour ses petites mains fouineuses.

Où est-ce que je veux aller ? Vers un quotidien fait de beaucoup de bienveillance. J’ai développé cet aspect depuis que chaton est là (voire même étant enceinte). Je crois que je n’arrive plus à vivre dans les critiques et le conflit. J’ai envie d’entraide et de positivité. Malheureusement ce n’est pas le cas et je suis devenue plus susceptible et bien plus sur ma réserve face à ça. Et pour me protéger, je sors facilement les crocs. On est encore à l’état de paradoxe mais je vais progressivement lisser mes émotions pour arriver au résultat escompté. Je veux un chouette travail, une maison, d’autre enfants, beaucoup d’amour et de sourire.

Je vais tacher de sourire en toute occasion, de relancer le cercle vertueux et tout ira mieux. Je le sais. J’espère que c’est pour bientôt.

Le printemps revient petit à petit, j’aime ce renouveau.

bourgeon

Il n’a pas eu 10 mois

Pas de panique à la lecture de ce titre, il est en pleine forme. C’est jute que chaton est né le 30 et que le mois de février à 28 jours, on n’a donc pas « fété » ses 10 mois.

Je ne voulais pas faire d’article mois par mois sur l’évolution de chaton. Mais il s’est passé pas mal de choses depuis ses 9 mois (moins 2 jours, et je trouvais ça sympa de vous en parler).

Il a maintenant 3 dents et une qui se fait attendre (et l’embête) depuis 1 mois. D’autres vont suivre de très près.

Il marche de plus en plus à quatre pattes.

Il se met debout partout et tout le temps. Le canapé bien sur, la baignoire (son endroit préféré, dehors et dedans), la barrière de sécurité de la cuisine, devant la machine à laver …

Il s’aide de sa chaise haute (un modèle ancien (vieillot) à roulettes) pour faire quelques pas.

Cette indépendance pour se déplacer fait qu’il est aussi beaucoup plus calin, il vient tirer nos pantalons pour  qu’on le prenne pour faire un calin.

Il fait « nooooon » de la tète avec beaucoup d’application, et adore quand je le fais les cheveux attachés et qu’il peut les voir bouger d’un coté à l’autre de la tète.

Il se fait des chatouilles à lui même pour rigoler.

On  fait de superbe duo de chant à base de tatatatataaaaa

Il sait déclancher seul les livres musicaux en appuyant sur les pastilles.

Il s’habille en 9, 12 et 18 mois,rien que ça.